Resident Evil

Publié le par Teddy Bear

Tout le monde, au moins une fois dans sa vie, a déjà vu un film d'horreur mettant en scène des morts-vivants assoiffés de sang. Mais connaissez-vous beaucoup de jeux vidéos sur les zombies ? Ces jeux ne sont pas très nombreux et pourtant il y a une série très connu par les amateurs du genre : "Resident Evil".

"Resident Evil" a été créé par l'entreprise Capcom et voit le jour en 1996. Pour réalisé ce jeu, Capcom s'est inspiré de deux oeuvres : tout d'abord le jeu "Alone in the Dark" d'Infogrames, sorti en 1992 sur PC, qui met en scène deux personnes qui se rendent dans un manoir rempli de monstres venant des enfers. Capcom s'inspire ensuite du film "Quand il n'y plus de place en enfer, les morts reviennent sur Terre..." de Romero, un des anciens films de zombies comme "La nuit des morts-vivants" ou alors "L'armée des morts".

Ainsi donc, "Resident Evil" fait unanimité sur Playstation, Saturn et PC. Le jeu raconte l'histoire d'un groupe d'élite, le S.T.A.R.S., qui part enquêter dans la ville de Racoon City sur de mystérieux meurtres. Le groupe est composé de deux équipes : la Alpha Team et la Bravo Team. Peu de temps après, la Bravo Team disparaît et la Alpha Team, composé de Barry Burton, Chris Radfield, Jill Valentine et Albert Wesker, se réfugie dans un manoir sombre et non-habité..... enfin presque puisque l'équipe découvre des zombies dans ce manoir. Le but que Capcom s'est fixé est de faire naître l'angoisse chez les joueurs tout en se faisant plaisir. Pari tenu ! Le jeu donne un atmosphère inquiétant, comme dans les films d'horreur, avec bien sûr la musique, mais aussi avec les différentes transitions entre chaque pièce du manoir avec les portes en gros plans qui s'ouvrent lentement. Le joueur contrôle un des membres de l'équipe et aura besoin d'armes et de sang-froid pour écarter les zombies de son chemin. Le jeu sera vendu en 6,43 millions d'exemplaires. C'est à partir de là où l'histoire de la manipulations pharmaceutiques d'Embrella jouera un rôle important dans cette série, qui est la cause de cette zombification en créant le virus T, un virus qui transforme les humains en morts-vivants.

 

2 ans plus tard, Capcom sort une suite appelé "Resident Evil 2"sur Playstation. Alors que l'entreprise avait peu de temps pour le faire, ce deuxième épisode à l'air d'être supérieur par rapport au premier. Un jeu plus vaste, plus long et une découverte de deux nouveaux personnages principaux. Après le manoir, le joueur devra se balader dans la ville de Racoon City et dans les labos d'Umbrella, le responsable de l'invasion zombie. Vous jouez Leon S. Kennedy, une nouvelle recrue de la police de Racoon City, et ainsi que Claire Radfield, à la recherche de son frère Chris, membre du groupe d'élite S.T.A.R.S. . Ils devront sauver une petite fille nommée Cherry, elle aussi contaminée par le Virus T. "Resident Evil 2" connaîtra le même succès que le premier. On peut voir qu'il y a une net amélioration graphique, que ce soit en jeu ou dans les cinématiques.

 

Il y a eu ensuite "Resident Evil 3 : Nemesis", sorti en 2000 sur Playstation, PC et Dreamcast. L'histoire se passe avant et après le deuxième "Resident Evil", où vous incarnez Jill Valentine, héroïne du premier opus, et Carlos Oliveira, un membre de l'UCBS, un groupe d'intervention de l'entreprise Umbrella. Un mois après l'incident de Racoon City, on croyait que le calme était revenu à tout jamais. Mais l'enfer refait son apparition avec des meurtres innexpliqués. Il y aura alors qu'une seule solution possible : détruire complètement la ville de Racoon City. "Resident Evil 3" est considéré comme le jeu le plus frustrant. En effet, un nouveau monstre fait son apparition : le Nemesis. Le Nemesis a pour but de détruire tout les membres du S.T.A.R.S. qui se trouvent devant son chemin. Il fait plusieurs fois son apparition dans le jeu, à des moments qu'on ne s'y attend pas quand on joue pour la première fois. Ce monstre est tellement brutal et rapide qu'a des moment il faut qu'en quelque secondes vous devez prendre une décision, ce qui peut être stressant. Pour ce qui est du gameplay, il y a des améliorations et du nouveau, comme par exemple la possibilité de fabriquer soit même des munitions ou bien des grenades. Le décor a changé par rapport à "Resident Evil 2", qui nous plonge plus dans un univers gothique. On peut aussi interagir avec le décor, en tirant une balle sur un bidon de pétrole ou sur une valve pour dégager de la fumée. Le jeu se vendra en 3.5 millions d'exemplaire.

http://www.horror-video-games.com/modules/WS_Comics/images/games_pic/resident_evil3.jpg

http://img.over-blog.com/300x211/4/37/25/52/resident-evil-3-nemesis-playstation-ps1-098.jpg

 

La même année, un autre jeu de la série sort sur Dreamcast : "Resident Evil : Code Veronica". Il sera ensuite sorti sur Playstation 2 en 2001 et sur GameCube en 2003 sous le nom de "Resident Evil : Code Veronica X". L'histoire se situe trois mois après l'incident de Racoon City et met en scène Claire Radfield, toujours à la recherche de son frère Chris. Elle est emprisonnée dans une île appartenant à la famille Ashford, qui est aussi le quartier général d'Umbrella. Claire essaye de s'enfuir de la prison et fait la rencontre de Steve Burnside, un détenu de la prison. Ils devront s'enfuir de cette île, tout en se débarrassant des zombies affecté par une autre forme du virus T.

 

C'est en 2002 que nous revivons la toute première aventure de "Resident Evil" avec un remake sur GameCube, appelé autrement "Resident Evil Rebirth". L'histoire est le même qu'au premier jeu de la série, vous incarnez Jill Valentine essayant de survivre dans le manoir où elle et ainsi que son équipe se sont enfermées. Mais il y a aussi une partie inédite où vous apprendrez le destin de Lisa Trevor, la fille de l'architecte qui a conçu ce manoir. Pour l'aspect graphique, tout est bien représenté, les décors révèlent plus le côté gothique et sombre du jeu. Les effets sonores et la musique met beaucoup d'ambiance. Bref un très bon boulot de la part de Capcom, qui a fait de ce jeu une "renaissance".

http://image.jeuxvideo.com/images/gc/r/e/resident-evil-gamecube-ngc-089.jpg

 

http://image.jeuxvideo.com/images/gc/r/e/resident-evil-gamecube-ngc-081.jpg

 

En 2003, "Resident Evil 0" sort sur GameCube. Si "Resident Evil Rebirth" était un jeu impressionant, cet opus-ci est devenu une déception à cause d'un gameplay bourré d'erreurs et d'idées inutiles. Vous jouez cette fois-ci en mode coopération, avec deux personnages que vous pouvez alternez grâce à une touche. Ce système de gameplay alourdit l'action du jeu et enlève le stress et la peur du joueur, surtout quand vous jouez avec un camarade de jeu. Pour ce qui est du scénario, vous jouez avec deux nouveaux personnages de cette série : Rebecca Chambers et Billy Coen. L'histoire est peu original, même si ceci raconte l'origine du Virus T. Cet épisode pompe plusieurs éléments des anciens épisodes, ce qui est étonnant de la part de Capcom. Le seul point correct de ce jeu est le graphisme, avec de nouveaux monstres dans le bestiaire de "Resident Evil" et un décor somptueux. Malgré ça, le jeu ne se vendra pas beaucoup...

 

Nous sommes en 2005 et Capcom décide de prendre le risque de changer de contexte, de laisser le côté glauque et gothique et de mettre un peu plus d'action pour son prochain jeu. Ce jeu sortira alors sur GameCube et Playstation 2 et aura comme titre "Resident Evil 4". Résultat : un CHEF-D'OEUVRE !!! Le nombre de ventes de ce jeu atteint presque celui du tout premier jeu de la série. Vous jouez cette fois-ci Leon S. Kennedy, personnage principal dans "Resident Evil 2", qui travaille cette fois-ci pour le gouvernement américain. Il doit sauver la fille du président des États-Unis, capturée par une secte infectée par le fameux virus en Espagne. Cet épisode marque le changement, avec un gameplay différent. Certes on est toujours en troisième personne, mais cette fois-ci la caméra suit Leon de dos. Le jeu ressemble plus à un jeu de shoot plutôt qu'à un survival horror. Le graphisme est spectaculaire ! Le design du personnage est bien travaillé et le décor est somptueux. Capcom frappe vraiment fort et le jeu connaîtra une version PC et Wii en 2007.

 

La Nintendo DS aura lui aussi l'honneur d'accueillir la série avec "Resident Evil : Deadly Silence" en 2006, un autre remake du premier épisode de la série.

http://image.jeuxvideo.com/imd/d/Dossier_Resident_Evil115.jpg

 

En 2009, deux nouveaux jeux sortiront dans les consoles nouvelles génération. Tout d'abord un jeu sur Wii qui est un remake de "Resident Evil 2" et de "Resident Evil : Code Veronica", avec en plus un scénario inédit avec Leon S. Kennedy et Krauser : "Resident Evil : The Darkside Chronicles". L'histoire inédite se passe en Amérique du Sud. Leon et Krauser doivent enquêter sur d'étranges disparitions dans un village. Ils vont voir que ce village est infesté de zombies. Après avoir fait fuir un effroyable monstre, Leon raconte à Krauser ce qu'il a vécu à Racoon City et se rappelle aussi de l'aventure de Claire Radfield dans la prison d'Ashford. Le gameplay est encore différent. On joue cette fois-ci comme dans les bons vieux survival horror dans les bornes d'arcade, en rail-shooting. Le rail-shooting est un type de gameplay où le personnage bouge tout seul, le joueur ne s'occupe qu'à tirer sur l'ennemi, ce qui est un gameplay intéressant pour une console comme la Wii.

 

Le deuxième jeu de l'année 2009 est "Resident Evil 5" sur Playstation 3, Xbox 360 et PC. Capcom profite des consoles nouvelles génération pour nous mettre plein la vue niveau graphisme. Par contre la maniabilité n'a pas connu d'amélioration, ce qui fait un peu grincer les dents des joueurs. Pour le scénario, on reproche le développeur de copié l'histoire de "Resident Evil 4", ce qui est fort dommage pour un premier jeu sur console nouvelle génération. Le personnage principal de cet opus est Chris Radfield, maintenant membre du BSAA (une association qui lutte contre le bioterrorisme), accompagné de Sheva Alomar. Ils doivent empêcher un trafic d'armes biologiques tout près d'un village en Afrique. Un des plus de ce jeu est l'option multijoueur, en écran splitté ou alors en réseau. Bref c'est un jeu à la fois surprenant grâce aux graphismes et aux nouveautés, et à la fois une déception pour la maniabilité et le scénario peu original.

 

Il y a bien sûr d'autres jeux sortis dans d'autres consoles (même sur Game Boy), qui font office de spin-off et que je n'ai pas cité car "Resident Evil" compte une vingtaine de jeux et ça serait long. En tout cas, Capcom a tenu quand même son pari : nous donner des frissons, de la peur, même de l'angoisse tout en s'amusant. "Resident Evil" est la référence du survival horror. Le jeu vidéo sera dérivé dans plusieurs support, comme par exemple les films (au nombre de 4) ou alors les romans de Stephani Dannelle Perry.

 

http://image.jeuxvideo.com/imd/d/Dossier_Resident_Evil404.jpg

 

La saga continuera avec l'annonce de "Resident Evil : Operation Racoon City" sur PC, Playstation 3 et Xbox 360. Le nouveau jeu sera prévu pour début 2012.

Commenter cet article